Chaque mois, nous mettons en lumière un exercice de rééducation lié à la blessure d’un sportif faisant l’actualité. Après James Rodriguez en décembre dernier, c’est au tour de Jean-Baptiste Grange de passer sur le billard.

Quand c’est pas l’un, c’est l’autre

A 34 ans, Jean-Baptiste Grange semblait être sur de bons rails à l’heure de démarrer la Coupe du Monde de slalom, avec des résultats encourageants sur la fin d’année 2018. Mais malheureusement, le sort en a décidé autrement avec la blessure du champion français au ligament croisé antérieur ainsi qu’au ménisque externe du genou gauche. Cette blessure intervient presque 10 ans après la rupture du LCA du genou droit qui l’avait forcé à renoncer aux Jeux Olympiques d’hiver 2010.

 

L’avis de Ted

La rupture du LCA était probable, elle constitue en effet le premier risque traumatique du genou au ski, et ce pour les débutants comme pour les experts de la discipline.

Ce type de blessure est imputable 82% du temps au non-déclenchement, c’est à dire au fait que la fixation des skis n’a pas laissé le ski se déchausser à temps. Chez les champions comme Jean-Baptiste, les skis sont volontairement réglés de manière agressive, dans une optique de performance, tandis que les blessures chez les skieurs loisir sont généralement dues à une erreur de réglage.

Le mode de survenue suit un schéma immuable : la position du genou combine flexion, rotation externe et valgus. L’extrémité du ski non maîtrisée exerce un effet de levier sur l’articulation et le ligament finit par rompre sous la tension.

 

L’exercice salvateur : la proprio dynamique

Son opération quelques jours seulement après sa blessure par l’éminent docteur Sonnery-Cottet à Lyon laisse à penser que la légende du ski français compte bien revenir sur les pistes dès que possible. Pour Jean-Baptiste, l’enjeu est de se rééduquer le plus rapidement possible car à 34 ans, ses plus belles années sont certainement derrière lui.

Pour rééduquer un LCA, la proprio est une étape clé afin de retrouver des sensations tout en améliorant le contrôle rotatoire. Nous avons concocté un exercice de proprio à la difficulté bien relevée que Jean-Baptiste pourrait réaliser dans quelques mois.

Les règles du jeu sont simples : le patient doit aller chercher une position aléatoirement déterminée et la maintenir pendant le temps imparti avant de se voir assigner une nouvelle cible. Le patient peut choisir de valider un certain nombre de cibles le plus rapidement possible, ou alors de valider le maximum de cibles dans un temps imparti.

 

Bonne rééducation avec Ted !