Chaque mois, nous mettons en lumière un exercice de rééducation lié à la blessure d’un sportif faisant l’actualité. Nous inaugurons cette série avec un footballeur bien connu des services de santé, James Rodriguez.

 

La tuile pour James Rodriguez

Prêté par le Real Madrid au Bayern Munich, le colombien est loin de s’épanouir en Bavière. Son temps de jeu s’est considérablement réduit depuis l’arrivée de Niko Kovac à la tête de l’équipe. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, il s’est blessé à l’entraînement et souffre d’une déchirure du ligament latéral externe du genou gauche, après examen du docteur du club, Hans-Wilhelm Müller-Wohlfahrt.

 

L’avis de Ted

Pas de chance pour James, la déchirure du ligament latéral externe (LLE) est la plus grave après celle du ligament croisé antérieur (LCA). Au delà du délai de cicatrisation commun à toutes les atteintes ligamentaires, elle compromet la stabilité du compartiment externe et se complique souvent d’une atteinte du ménisque externe, de manière primaire ou différée.

En termes de délais de récupération, on parle de 3 semaines pour que le ligament cicatrise. Démarre alors la rééducation, pouvant aller jusqu’à 3 mois après la blessure. Une fois rééduqué, James pourra alors retourner progressivement à l’entraînement, avec des séances aménagées au départ. La reprise de la compétition ne devrait donc s’effectuer que 6 mois après la blessure, soit un retour au terrain vers mai 2019.

 

L’exercice salvateur : le travail isométrique des ischios-jambiers

L’un des objectifs de la rééducation du LLE est de renforcer les ischios-jambiers pour que ces derniers soulagent le ligament latéral externe dans son rôle de stabilisation de l’articulation. De plus, pour un sportif comme James, la rééducation doit être à la fois la plus efficace et la plus rapide possible.

Pour ce faire, il existe diverses variantes de renforcement musculaire des ischios-jambiers, comme avec les exercices présentés ci-dessous en vidéo, réalisée par Tiana Raoul, médecin du sport.

 

De notre côté, nous avons réalisé un travail isométrique sur deux jambes à 90° de flexion en alternant 6 secondes d’effort, 6 secondes de repos.

L’utilisation de l’assistant connecté de rééducation a plusieurs intérêts dans cet exercice :

  • la reproduction de l’effort à chaque répétition, avec un objectif à maintenir au degré près
  • la définition de l’objectif de manière chiffrée, en sélectionnant l’angle le plus approprié à l’exercice
  • l’encadrement fourni au patient, qui n’a plus qu’à suivre les consignes à l’écran

Côté application, voilà ci-dessous comment James pourrait paramétrer et effectuer son exercice, qu’il soit au cabinet ou confortablement installé à la maison.

 

 

Bonne rééducation avec Ted !