Quel niveau de proprioception peut-on attendre d’un patient 6 mois après l’opération du LCA ? 4 ans après ?

Voilà les questions que le docteur Reinhard Fremerey et son équipe se sont posés dans le Journal of Bone and Joint Surgery paru en 20001. Ils ont donc étudié le niveau de proprioception à différents niveaux de flexion sur des patients ayant été opérés du LCA ou en attente d’une opération.

Quelles ont été les découvertes du docteur Fremerey et de son équipe ?

Comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous, 6 mois de rééducation ne suffisent pas à retrouver la proprioception que présentait le patient avant sa blessure. Mais ce qui est vraiment étonnant, c’est que même 4 ans après, les patients présentaient toujours ce déficit de proprioception en flexion moyenne (autour des 50° de flexion).

 

Figure 3 et 4: étude de la proprioception chez une population pathologique 6 mois après l’opération (figure de gauche) et 3,7 ans après l’opération (figure de droite)

 

Cette étude montre également la corrélation forte entre qualité de la proprioception et satisfaction du patient, plus forte que les tests isocinétiques par exemple. Autrement dit, plus le patient retrouve ses sensations, plus il est satisfait de sa rééducation et se sent bien dans son corps.

 

 

C’est bien beau cette étude mais qu’est-ce qu’on en fait ?

 

On fait de la proprioception avec Ted Orthopedics bien sûr !

Notre assistant de rééducation connecté vous permet de superviser de manière très précise vos patients en proprioception.

Vous définissez une position de référence en un clic qui va indiquer au patient le niveau de flexion à maintenir, mais aussi le contrôle rotatoire. La position de référence correspond à la position du genou du patient à l’instant T que le kinésithérapeute considère comme cible pour la suite de l’exercice.

Le patient n’a alors plus qu’à se concentrer sur ses sensations en jetant un oeil de temps à autre sur la tablette pour contrôler qu’il conserve la position ciblée. Vous pouvez voir sur le GIF ci-dessous le fonctionnement extrêmement intuitif de notre application.

 

 

Notre plus : notre assistant de rééducation connecté fonctionne sur tous types de support et la difficulté peut être augmentée graduellement de plusieurs façons :

  • Lorsque le patient maîtrise suffisamment la proprioception à un intervalle de flexion donné, on peut sortir le patient de sa zone de confort et donner un intervalle de flexion différent.
  • Une fois que le patient est à l’aise sur le sol, on peut rajouter de l’instabilité en passant sur un Bosu ou un plateau de Freeman.
  • Le patient peut supporter une charge, comme des haltères dans chaque main ou un gilet lesté.

 

Bonne séance avec Ted !

 

Pour lire l’excellente étude du docteur Fremerey et de son équipe : 

1: Fremerey RW, Lobenhoffer P, Zeichen J, Skutek M, Bosch U, Tscherne H.

Proprioception after rehabilitation and reconstruction in knees with deficiency of the anterior cruciate ligament. A prospective, longitudinal study.

J Bone Joint Surg. 2000 Jan 14